-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur Nike React Infinity Run Flyknit 2
95.97 € 159.99 €
Voir le deal

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

+26
havanouR
the turtle fabrice
JCM
Wernerounet
rodesch
Patoche
Philippe29
Bruno JJ 33
Pec
Ppat
Atom
Tiliz70
Yin-Yang
yansandan
Bill Carbu
F2X
cyriak
Moustache7
Lumix
didier2a
Flat-win
alain resseguier
Flatiron
Laurence
Joe Derpi
Dudu
30 participants

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  Laurence Sam 19 Juin 2021 - 22:13

Dudu a écrit:Cornecul de la mère molle, encore un perspicace... C'est la journée ou quoi ?
mort de rire mort de rire mort de rire mort de rire mort de rire

Faut pas que je l'oublie celle la ..

Dudu tu me fais un mp tous les jours avec cette magistrale expression qu'il y en a une paire sur cette terre à qui faut que je la sorte affraid affraid

_________________
Luccio ! Joco ! Philou77 ! N'Harry ! dorénavant chaque tour de roue sera pour vous ! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laurence
Laurence
Modo
Modo

Messages : 5754
Date d'inscription : 09/10/2015
Age : 61
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  Dudu Sam 19 Juin 2021 - 22:34

Premier contact avec une BMW (chap 3)


Pendant une bonne petite huitaine de bornes, je garde mon Goulou dans le viseur et je m’efforce de suivre son rythme, tout en me familiarisant avec Gretchen et son comportement viroleur. Si le Dudu de l’époque n’est pas un virtuose du sinueux, faut admettre que Frida Oum Papa non plus… Dans les enchaînements de courbes rapides, elle tient plus de la bufflonne que de la gazelle. Mais bon, je suis aussi fluide, aérien et gracieux qu’une clé anglaise, alors de ce côté-là, je peux pas trop la charrier, la grosse Gerda. N’empêche que, même si ça me fait mal au fion de l’admettre, la Kaiserin et moi, on a des points communs (après tout, j’suis tout seul dans mon casque, personne ne le saura alors, je peux le reconnaître). On a de la carrure, du poids et la silhouette fine, élégante et racée d’un phacochère en rut. 


Perdu dans mes réflexions, j’observe les deux zigotos qui, à quelques encablures devant moi, se livrent un duel homérique. Avec ses 60 poneys, le Boubouille déchaîné tient la dragée haute à la force tranquille de Goulou et ses 100 bons gros bourrins. Dans chaque bout droit et les courbes légères, la cigogne haute sur pattes, se fait déposer comme du crottin sur les pavés des champs Elysées un 14 juillet. Mais dès que ça tirebouchonne un poil, Goulou peine à balancer sa moto assez vite entre deux freinages et se prend un vent du trail, qui le passe en souplesse pour lui montrer les fesses de sa GS. C’est en regardant les deux excités s’en foutre une sévère que, tout à coup, soudain et sans prévenir, du fin fond des méandres tortueux de mon esprit embitumé, jaillit une étincelle. Un demi-neurone s’est presqu’allumé pour clignoter une ou deux fois avant de se rendormir. Je sais, z’allez me dire que c’était pas une flèche, le Dudu de l’époque… P’têt bien, mais je vous rappelle qu’à ce moment-là, je cumulais les handicaps : j’étais jeune, peu expérimenté, rugbyman, motard et troufion ! Faut pas s’étonner que j’ai eu le cerveau lent… (et puis moi aussi, je vous enquiquine, non, mais sans blague !)


Bref, en voyant les fous du guidon : Grosse-pomme et Petit pois*, se tirer une bourre d’enfer, l’évidence m’a sauté aux yeux comme un coup de pied au cul. Y z’ont chacun leur propre style, adapté à leur bécane ! Tenter de mener ma percheronne teutonne de la même façon que ma frelonne nippone, relevait de la niaiserie Duduesque. En gros, j’essayais de jouer une partition pour saxophone, mais avec un tuba. Mon pôv Dudu, me suis-je dit, t’es un gabarit exceptionnel, si la connerie se mesurait, tu servirais de mètre étalon, tu serais à Sèvres… Tenter de piloter en force la grosse bavaroise pataude avait plus de chance de nous emmener au tas qu’à destination. Chuis un costaud, d’accord, mais j’ai quand même pas fait Schwarzenegger deuxième langue ! 


J’étais tellement absorbé par mes réflexions d’une profondeur abyssale (comme un peigne) et con centré sur lui-même au lieu du pilotage, que le vieux Bébert qu’arrive derrière, me fait l’exter’ le pouce en l’air (Si ça avait été une chanson, ce serait le tube à essai… ok, je sors…), avec un sourire si grand que je peux compter les moucherons sur ses dents. Vu qu’il à un bol et des lunettes d’aviateur, il se met à me brailler :
— T’y prends mal, petit ! Suzuki, Guzzi : dans les tours, pas BM !
Et toujours souriant, il m’invite à le suivre. Et je vois mon ancêtre balancer tranquillement son mammouth dans les virolos, comme si c’était un vulgaire vélo et sortir en souplesse sur la trois, là où moi j’aurais pété la deux, voir la un, dans certaines épingles, si j’avais été sur la Suz’. Après deux bornes, il s’écarte et me fait signe de passer. Tant mieux, à force de le voir tanguer comme ça, juste devant moi, j’étais à deux doigts de choper le mal de mer (et pourtant chuis dans la marine, c’est vous dire). N’empêche qu’il a raison, le croûton ! Piloter la grosse Bertha en mode samouraï, ça fonctionne pas… Elle n’a pas le côté rageur de ma Sawashyé touplastoc, mais elle dispose d’autres zatouts : assise, couple et l’ABS que je pensais toc, mais qui m’a épargné la cueillette des mûres avec les dents (si ça ne vous dit rien, relisez l’épisode précédent) !


Duducoup, pour la durée de l’essai, je décide d’oublier le saké pour me mettre au schnaps. J’arrête de piloter sur le fil du katana et je sors ma panoplie de panzergrenadier. Ach so ! Je remets du gaz pour dépasser Bébert qui m’ouvre la porte tout en affichant une large banane, farcie aux dyptères, en travers de sa trogne aussi réjouie que burinée. C’est alors que je constate que je suis pratiquement au cul des deux enragés batailleurs. Chapeau l’ancien ! Non seulement il vient de me donner, l’air de rien, une leçon de pilotage, mais il me prouve l’intérêt de la chose, non  pas par A+B, mais par Boubouille et Goulou livrés sur un plateau. Là, je dis : « Monsieur » Bébert ! 


Le jeune Dudu, consciencieux (en un seul mot, s’il vous plaît !), applique ce qu’il vient d’apprendre, pour coller aux miches des duettistes arsouilleurs. Dans un assez long bout droit entre deux virages, Goulou utilise ses 40 chevaux supplémentaires pour distancer Boubouille. J’en profite pour attaquer le trail : je m’arrange pour sortir du virage avec l’aiguille du compte-tours un peu au-dessus des 5000, pour éviter le trouloulou du moteur. Une fois Frida droite, je monte rapidos à 6000, je passe la 3 et j’ouvre. J’enrhume tellement le Boubouille à la surprise, que c’est tout juste si je l’entends pas éternuer. Agrippé à mon gros missile bavarois, tel le baron de Münchausen chevauchant son boulet de canon, je lance la charge (héroïque), à la poursuite d’Ali Goulou et ses 40 bourrins (de plus que la GS…suivez un peu !!) : Banzaï !
Ah non, pardon, l’habitude… Euh : Feuer !


À 7000 tours, je monte la 4 à la volée (de moineaux) et j’envoie le kirsch. Gretchen crache ses bretzels dans un Brrrt sonore, pour dire au RS qui nous précède : Achtung, ich komme ! Plus très loin devant moi, je vois Goulou enquiller une large courbe rapide. Puisqu’on est sur route ouverte, il tient bien sa file, le clubiste. L’angle ouvert me permet de voir la sortie du virage et la ligne droite suivante, au milieu de laquelle j’aperçois l’horrible monstre de Moustachenstein et son giro bleu. Je constate qu’aucun bagnoliste n’arrive en sens inverse. J’incline miss Kougloff à la corde, avec la délicatesse du bûcheron tyrolien et je coupe le virage par le milieu, comme un apfelstrudel. Mon vieux Goulou, je te mijote une trajectoire aux petits oignons, nappée d’un filet de gaz et saupoudrée d’un zeste de fourberie râpée (Scapin, Molière, Géronte, galère, ça vous revient ?), dont tu me donneras des nouvelles… Ma recette n’est pas si mauvaise, puisque Frida la rouge et moi ressortons du virage, pile-poil dans l’aspi du RS.
Je ne peux pas le déboiter maintenant, le virage suivant est trop proche. En plus, vu l’angle que Moustache de fer impose à son percheron bleu pour le prendre, ça doit être un terrible. Le K100 RS et Bertha pèsent à peu près la même chose (et 3 fois par mois O_o), z’ont tous les deux 100 chevaux et l’ABS. Goulou a 10 ans (d’expérience) de plus que moi et il est BMiste. Aucune chance de l’avoir au freinage. Sans compter que si on reste groupir tous les deux trop longtemps, à se batailler, Boubouille l’enherbé risque de recoller pour venir nous disputer le titre (O combien glorieux) du clubiste le plus con saignant de l’essai… Dudu coup, faut que j’essaie de passer Goulou rapidos. Oui je sais, vous allez me dire qu’une petite arsouille entre potos-clubos-rigolos, ça peut être sympa… Et en temps normal vous auriez raison. Sauf que là, à cause de sa remarque, du ton (aussi con que descendant) et de ses coups d’œil obliques, j’ai bien envie, si j’en ai l’occasion, de lancer la chasse à la moustache… Avec ce que je sais de Goulou, y a peut-être moyen de moyenner…


Bien sûr, il est plus âgé et expérimenté que moi et BMiste de surcroît. Sauf que depuis 7-8 ans, le Goulou roule attelé. Il à maqué son K 100 LT à un Squale d’une place et demie et c’est pas le genre de machin qui se conduit comme une bécane de grand prix. Bien sûr, je vais pas vous pondre un cours sur la dynamique du side… (Demandez ça à Moustache7 ou à L’encyclopéBill, vous feront ça mieux que moi) mais si j’ai une chance de déboîter le RS, c’est en jouant sur les habitudes de conduites de mon poto. Alors que le méchant gauche  arrive à la vitesse de 100 bourrins au galop, je sors Gertrud de l’aspi juste avant de monter tout debout sur les freins. Comme prévu, Goulou pile comme un chien d’arrêt, mais en restant bien dans sa file et en ne tombant que 2 rapports sur les 5. Je la lui fais à la Scapin : Je tatane la gueule au sélecteur et je reste aussi haut dans les tours que possible (Brrt, brrt au lieu de Vabroo, vabrOô, ça fait loquedu mais j’ai pas le choix -_-). Dès que j’aperçois la sortie du virage et personne en fesse, euh, en face, je bascule das groβe rote (la grosse rouge) à la corde, file de gauche, je sors même un Gnou pour l’occaz (mais ça se révèlera plus frime qu’efficace) et la poignée droite en guise de fouet, je lance la brigade pas si légère : Hue Tornade, hue Éclair, hue Bertha, hue Machin…(oui bon, je vais pas vous faire les cent non plus...). Brrt répond le troupeau, unanime. Alors que Goulou prend un angle qui ferait crever de rire un gyroscope (l’a plus l’habitude de pencher le side-cariste) et enroule au couple (force de l’habitude, quand tu nous tiens…Mais bon, je vais pas râler c’est là-dessus que je comptais), je lui fais un inter’ presque potable et je ressors en 2 à 7000. Dès que Frida est redressée, je lui laisse pas le temps de se recoiffer, ni à Goulou de s’écrier : « Hou la belle rouge », je monte la 3 et je visse. Ce traitement cavalier déplaît à Miss choucroute qui manifeste son mécontentement par une ruade de l’arrière. Je m’attendais presque à la voir tenter de se lever, mais non, elle me colle une espèce de glissouille vibratoire, dans un Brrt agacé que, pour une fois, je trouve plus menaçant que ridicule. Bord de mer et crotte de bique, si je me mets au tas maintenant, sur une brêle qu’est même pas à moi, je vais me retrouver dans une béchamel infernale…


Je coupe les gaz pendant un quart de fraction de nanoseconde et je remets ça. Mama Roja cesse ses protestations ridicules et effarouchées et se remet à attaquer tout droit dans un Brrt soumis. Ach so ! Wer ist der boss ? (Oui bon, là, en écrivant ça 30 ans après je fais le malin, mais en réalité, j’ai Dudû faire 5 litres d’huile en 3 secondes et j’avais les sphynctères au bord de la syncope, mais motus, hein ? Je compte (pas trop) sur vous...). En fait, je ne sais toujours pas comment j’ai évité le combo : travers-soleil-vautrage. Saint-Christophe avait éclusé une palette de Red Bull, la Fée des dents était en RTT ou bien ma copine me cachait des trucs…Brèfle, je me sors à la fois d’une gamelle des familles, du virage et des pattes de Goulou, sans trop savoir comment (oui, oui, je sais : Heureux les simples d’esprit, mais moi aussi je vous zut !) et je nous lance, la rougeaude et moi, à la chasse au perdreau….


(To be continued…)


* Je vous mets l'image pour les ceusses qui connaissent pas le dessin animé de l'époque : "Les fous du volant" d'où viennent ces deux personnages.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Dudu le Dim 20 Juin 2021 - 0:51, édité 1 fois
Dudu
Dudu

Messages : 94
Date d'inscription : 11/06/2021
Age : 51
Localisation : entre deux

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  Laurence Sam 19 Juin 2021 - 23:08

Encooooooooooorrrrreuuuuuu Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy 

La suiteuuuuuuuuuuu study study study study study 

T'as été doubleur dans LE CAVE SE REBIFFE... LES TONTONS FLINGUEURS... LES BARBOUZES... LE PRESIDENT ... et j'en oublie Shocked Shocked .... parce que la on a la sensation que tu écris comme tu parles !!

Bon quand c'est qu'on te vois en vrai... pour de vrai... en chair (j'ai pas dis gros hein) et sans os ??? Laughing Laughing

_________________
Luccio ! Joco ! Philou77 ! N'Harry ! dorénavant chaque tour de roue sera pour vous ! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laurence
Laurence
Modo
Modo

Messages : 5754
Date d'inscription : 09/10/2015
Age : 61
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  Lumix Sam 19 Juin 2021 - 23:19

Laurence a écrit:
Bon quand c'est qu'on te vois en vrai... pour de vrai... en chair (j'ai pas dis gros hein) et sans os ??? Laughing Laughing
Va manquer kekchose là, ça risque d'être flasque-mou !
Lumix
Lumix
L'oeil et la plume

Messages : 4774
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 60
Localisation : Sannois (95) - Assimilé parigot quoi !

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  Laurence Sam 19 Juin 2021 - 23:49

Lumix a écrit:
Laurence a écrit:
Bon quand c'est qu'on te vois en vrai... pour de vrai... en chair (j'ai pas dis gros hein) et sans os ??? Laughing Laughing
Va manquer kekchose là, ça risque d'être flasque-mou !
mort de rire mort de rire mort de rire mort de rire  je crois pas non !!!!

Y a du solide derrière l'écran Wink

_________________
Luccio ! Joco ! Philou77 ! N'Harry ! dorénavant chaque tour de roue sera pour vous ! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laurence
Laurence
Modo
Modo

Messages : 5754
Date d'inscription : 09/10/2015
Age : 61
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  alain resseguier Dim 20 Juin 2021 - 10:34

Va falloir que j'imprime les écrits pour me les relire en entier...
les séries à épisodes c'est bien mais les épidoses pas trop....
bref, tu la termine ta narration ou bien faut patienter jusqu'à la saint glinglin?... mort de rire mort de rire mort de rire

encire un super moment passé à te lire, Merci Dudu...faut vraiment qu'on arrive à se croiser un de ces quatres

alain

_________________
Amitiés et  Grand Soleil à Tous
ps:Les fôtes de moufles sont volontaires
Et j'aime pô Face de Bouc.....
alain resseguier
alain resseguier

Messages : 6910
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 62
Localisation : Clarensac (30)

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  rodesch Dim 20 Juin 2021 - 21:33

Encore encore !
rodesch
rodesch

Messages : 4
Date d'inscription : 13/02/2019
Age : 63
Localisation : vieux charmont doubs

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  Dudu Mar 22 Juin 2021 - 17:25

Premier contact avec une BMW (Final)


Nous v’la donc partis, Fraülein Moussbock et moi, à la poursuite du Moustachiant bleu (le diamant vert c’était pas nous, vous devez confondre). Au sortir d’une courbette à la visibilité masquée par les restes d’une bicoque en ruine, j’accroche ma cible. Dans la ligne droite suivante, je repère Moby Duke la baderne bleue, en train de cruiser, bien droit sur sa monture, avec même une main sur un genou. Quand je pense que moi j’ai Dudû déployer toute ma (maigre) science de pilote et des trésors d’acrobatie aussi chanceuse qu’improvisée, pour semer mes potos clubos sans me vautrer avec l’élégance de la bouse s’aplatissant dans l’herbe des prés, alors que lui roule tranquillou Loulou, le gyro au vent et décontracté de la moustache. Ben schtroumpf alors ! Mon petit père, ça va changer ! Me dis-je, au…fond du casque (bon celle-là, vu qu’elle est capillotractée, je vous la donne : dis-je, au = Dijo, pour les autres débrouillez-vous…cherchez ! ^^). Afin d’inverser les rôles et de lui scalper la moustache, je lance la charge à la tunique bleue sur ma brêltzel à peau rouge. 


Vu que je n’ai pas de clairon ni une Indian, mais une choucrouteuse munichoise, au lieu de hurler « Hooka hey », j’accélère en yodlant une belle tyrolienne, histoire de couvrir le Brrrt pathétique de la squaw bavaroise. À défaut de m’entendre arriver, le Moustachérif a Dudû me bigler dans son rétro, parce que je le vois soudain changer de posture et forcer l’allure de son machin bleu. Même si l’effet de surprise est loupé, je continue d’avoiner, histoire de lui coller aux miches comme un chewing gum à une semelle. Bien évidemment, même jeune, le Dudu de l’époque n’était pas totalement cintré (qui a dit : « non, juste con ! » ??). J’étais conscient que je n’avais pas la moindre chance d’enfumer un professionnel de la route et de la moto, mais c’est pas tous les jours qu’on a le droit de titiller un keuf, à des vitesses prohibées et sans risquer son permis, une prune maousse, ou un séjour en cabane. Bon d’accord, c’est pas très malin, mais je n’ai jamais dit que je l’étais (pas plus à l’époque que maintenant, d’ailleurs). Et pis, je voulais voir… Eh ben , mes cocos, j’ai pas été déçu !


Me v’la donc parti aux trousses de l’emmoustaché guidonneux, la bave au coin de la lèvre, l’œil aussi torve qu’injecté et la poignée dans le coin, tel l’aigle de la route dans Mad Max. (Vous allez me dire que le film se termine mal pour lui… P’têt bien, mais moi, je vous ai rien demandé !). Comme j’avais de l’élan et que sa bousine n’est pas un dragster qui pète le 400 DA plus vite qu’un Belge écluse une mousse, j’aborde la courbe suivante, le nez dans la roue arrière du K 100 du cassant Moustachieur. Alors que je suis à l’aspi, hypnotisé par le gyro en gros plan qui me fait de l’œil à m’en faire loucher, une belle ligne droite à peine bombée nous tend son macadam rustiné, à la sortie du virage. Sauf que je peux pas doubler, à cause qu’en face, arrive un tractosaure-limace et son sillage de bagnolistes du dimanche (ça tombe bien, on est dimanche !). Obligé de rendre un poil la main pour pas pousse-pousser l’équipage poulaga par derrière, je perds l’avantage de l’orignal (Oui bon, de l’élan, pour les non québecophones). Décidément, y a de la chance que pour la canaille ! (Oui, je sais, entre la cueillette des mûres annoncée et le raquettage-virolage-vautrage miraculeusement évité, j’ai eu ma ration de baraka pour les dix prochaines années, sauf que je vous rappelle que c’est moi qui raconte et que la mauvaise foi, c’est pas pour les chiens !)


Une fois l’interminable file de caisses croisée (de playtex), la ligne droite s’enfonce dans un bout de forêt, réduisant soudain la visibilité en l’assombrissant. Même si je suis toujours à l’aspi et qu’il me reste un petit bout droit avant de plonger sous les futaies, je ne prends pas le risque de déboîter, des fois que surgisse du couvert, un truc que je ne peux pas voir d’ici. Bien m’en a pris car, mes yeux ont à peine le temps de s’adapter au changement de luminosité, que nous arrive presqu’aussitôt, un grand méchant droite du fond des bois. Bien qu’il soit à peine vaguement signalé, les nombreuses traces de freinage au sol témoignent de la cruauté du bestiau. En une fraction de seconde, tout disparaît de mon esprit goudronné : l’arsouille, l’essai, le club, mon duel Sergioléonesque contre le gendarme Sentenza, le rugby et même la tarte aux quetsches de ma grand-mère ! Seul retentit dans mon Shoei, un cri impérieux montant du fond des âges et de ma conscience horrifiée, que réveille l’instinct de survie de tout animal acculé : Freine, pauvre fou ! 


« Pousse aussi fort que t’es bête ! » Me disait toujours mon coach de rugby, aux entraînements de mêlées (et ça avait toujours payé)… Ben ce coup-ci, j’envoie tout le paquet d’avants ! Jonah Lomu lui-même n’aurait pas renié la puissance avec laquelle j’ai empoigné les comodos de la grosse rouge.  Alors que je croyais être en train de faire le freinage du siècle, à ma grande surprise générale, je vois Lee van Cleef et sa bouse bleue, enquiller le virage comme une fleur, après avoir à peine clignoté du feu stop et sans même mordre la ligne blanche. Je constate alors que le sacré foutu bon sang d’ABS a encore fait des siennes et que j’ai pilé tellement court que je suis même pas à l’orée de l’entrée du virage (qui en plus de ça, n’était pas aussi méchant que je l’avais cru). Au même instant, Fraülein Kougloff se met à brouter comme une charolaise. Va quand même pas me faire le coup de la panne sèche ? Ou bien est-elle en train de hoqueter de rire à cause de mon freinage des bois, dans les bois, qu’a envoyé du bois, mais qu’a servi à rien ? Queue n’hennit ! En fait, se retrouver à 30 à l’heure en 5e, c’est pas sa tasse de thé, à Miss Bavière (logique, elle est schtolbock, pas rosbif, elle préfère la saucisse au thé). Je pète trois rapports et je donne du gaz, avant qu’elle me fasse une syncope ou qu’il lui pousse des cornes et des pis. Je passe le faux virage dangereux et je m’emploie à relancer la poursuite (impitoyable) du Flicus Moustachus (espèce commune de perdreau de nos régions). 


Deux bornes après mon freinage historique (Y’a même une stèle commémorative depuis ce jour-là. Si vous me croyez pas allez voir, c’est entre Trifouilly-les-oies et Perpette-les-andouillettes, sur la départementale quarante-douze, pouvez pas la manquer !!!) et malgré un pilotage digne de… (vous voyez Mike « The Bike » Hailwood, au TT 78 ? Eh ben c’était pas moi ! z’avez rêvé, ou trop bu, cette année là j’avais 9 ans !)…d’un jeune troududuc bien content de juste pas se foutre au tas dans les virolos, mais qu’essaie quand même (bêtement) de se prouver on ne sait pas quoi, d’ailleurs…. Brèfle, au bout de deux bornes, disais-je, de poursuite forestière, je ne perçois que la route qui poudroie, le bois qui verdoie et mon chrono qui merdoie… Lorsqu’au loin retentit (à la place du brame du cerf) le Pin-Pon deux ton du moustachon de l’escadron. Au sortir d’un virage en léger dévers, j’aperçois dans un creux du terrain, ma cible honnie et moustachée, aux prises avec un groupe de cyclistes du dimanche (qui, comme les bagnolistes cités plus haut, ne se sont pas trompés de jour non plus). À défaut de rouler en peloton, ils se sont mis en troupeau pour coloniser presque toute la largeur de la route, qu’on se croirait à la transhumance (leur manque plus que des clarines autour du cou à ces corniauds). Moustache d’acier à donc sorti la sirène et ralenti l’allure pour signifier, avec de grands gestes, à ces messieurs de la pédale, d’arrêter la Gay Pride et de se ranger sur un seul côté (le même et le bon, de préférence).


Voilà que ressurgissent inopinément (non ce n’est pas un gros mot) et fort à propos, les fantômes de Molière, Géronte et Scapin (que les plus Alzheimer relisent le second chapitre) ! Puisque Moustache-cop est allé s’enferrer tout seul dans cette galère pédaliste, l’ignoble Dudukéké de l’époque en profite sournoisement pour lui faire une fourberie qu’il estime méritée. Je coupe un peu les gaz pour ne pas risquer de faire un strike avec les groupies cosplay Tour de France et je place Bertha la rouge entre le motoculteur bleu et le fossé. Et ziouplà, ‘r’voir m’sieur-dame, salut Moustachos, t’as l’bonjour d’Al-dudu-fred ! Tout en ré-accélérant, je me marre tout seul dans mon casque, en me disant que le maître Poquelin lui-même aurait apprécié ce coup de théâtre. Puis je me dépêche de mettre les watts, parce que je sens que je ne vais pas tarder à le regretter. D’ailleurs, au virage suivant, qui me fait sortir de la forêt, je le regrette déjà. OK, j’ai fait mon mariole, j’ai taxé le Moustachesque (à l’irrégulière en prime), mais bon. Si jamais mes potos-clubos-motardos déboulent groupir et à bonne vitesse dans le tas de cycliste : il va faire vilain temps et je comprends que celui que je considérais comme l’horrible Moustache-man ait quitté son rôle de pilote d’essai BM, pour redevenir flic à plein temps. Tout en pensant à ça, je constate que la courte ligne droite que je parcours, s’achève dans 200m par un stop, marquant le passage d’une route perpendiculaire. Je m’arrête au carrefour en T, hanté par l’image des copains percutant les cyclistes à pleine balle. Au point mort, les deux pieds au sol, je pivote sur la selle de la Oui-Ouimobile rouge et jaune. Rien à l’horizon. Alors que je m’apprête à faire demi-tour, le gyro bleu sort de la forêt et fonce vers moi. Je décide de l’attendre, d’abord parce que je ne sais pas quelle direction prendre, mais surtout pour savoir s’il faut retourner avertir les potos.
 
El Moustachero se pose juste à côté et me jette un regard aussi dur que glacial, avant de demander sur un ton tranchant comme une lame : 
— Alors, t’es paumé, gamin ?
— Un peu, mais c’est pas la question. Faudrait prévenir les autres, pour le troupeau de vélos…
Sans un mot, Moustachski (et Hutch lalalalalala) me présente le micro de sa radio au bout de son fil torsadé. Puis de l’index il me désigne le panneau de droite et lâche :
— Roule…
Comme je ne bouge pas, attendant qu’il démarre en le fixant toujours, il me regarde à nouveau. Cette fois, ses yeux ne reflètent plus ni mépris ni hauteur. Il hoche le casque une seule fois avant d’ajouter, malicieux :
— T’étais devant, non ?
J’enclenche la première sans répondre et je prends la direction indiquée. Comme nous approchons d’un patelin, je ne relance pas l’arsouille. Je n’en ai plus tellement envie, tant je me sens morveux d’avoir fait passer mon petit caprice perso avant de songer à la sécurité des copains. Une fois sortis du bled, j’aperçois un panneau qui dit : Pontault-Combault 23. J’ai compris, on retourne au bercail, rendre les bécanes par le chemin des écoliers. Je me retourne sur ma selle et à ma grande surprise, Moustache van Cleef me fait signe de dégager fissa. Pendant une demi-seconde, j’aurais même juré avoir vu un coin de sa moustache se relever, en une espèce de sourire, juste avant qu’il ne referme la moitié de son intégral façon heaume. Pour une fois qu’un flic m’incite à envoyer, je vais pas faire mon bégueule, surtout maintenant que je sais que mes copains ne risquent rien. Dudukéké is back et ça ne va pas être du mou de veau !


Je monte à 6000, je mets la 4 et j’envoie les bretzels ! Das bayerishe fawn (le fauve bavarois) bondit en avant dans un Brrrrt pitoyable, au lieu d’un rugissement sauvage. M’en fous, envoie la sauce, tomate ! À 7000, je monte la 5 et je visse, Bertha est tellement contente de se dégourdir les pistons qu’elle m’en arracherait presque la poignée des mains. Juste avant de prendre la position limande, je zyeute le rétro pour constater que le Moustachissime n’est plus qu’un point bleu sur l’horizon. Je me dis qu’il est plutôt fair-play de me laisser prendre de l’avance… Quelques bornes plus tard, je réalise que quand mon coach déclarait, avec son accent Lourdais à couper à la tronçonneuse : « N’oubliez jamais, les minots, que les Angliches, ils ont inventé le fair-play…. Pour les autres ! » Eh ben, il avait raison ! Le Moustachiste fair-play ? Et mon pul, c’est du coulet ? Tu parles, Charles ! À peine avais-je passé un panneau m’annonçant 4 bornes de virolade et négocié (tant bien que mal, plutôt mal que tant, d’ailleurs) le premier, que j’avais un moustacheron bleu scotché à ma roue arrière. Le fourbe (oui je vous entends d’ici : Bien fait ! Chacun son tour ! Et gnagnagna… lisez, au lieu de dire/penser des vacheries !) avait une stratégie qui me parut rapidement évidente. Il me collait au derche de si près, en reproduisant mes mouvements avec un tel mimétisme qu’on aurait dit que j’étais cloné ou qu’un siamois m’avait poussé depuis le cardan. Cette vieille vache aurait pu me déboiter plusieurs fois, mais non, il restait obstinément derrière, à l’aspi, à me coller la pression. J’ai cru qu’il attendait la faute, mais non, m’étonnerait qu’un gendarme, aussi hargneux soit-il, envoie sciemment un jeune trouDuduc dans le décor, même s’il a un compte à régler. Je crois qu’il voulait me forcer à rendre la main, à baisser pavillon (et pourquoi pas mon froc, tant qu’on y est ?) et à le laisser passer. Sauf qu’à l’époque, plus con, euh têtu que le Dudu, y avait pas ! (Eh oh, pouet-pouet les bretons, je vous ai pas sonnés !)


J’ignore s’il s’est rendu compte que je risquais plus de me bourrer que de m’avouer vaincu ou s’il a changé d’avis, toujours est-il que dans un bout droit, en approche d’un gros virage bien signalé, il me déboîte à la surprise et se rabat sous mon pif avant d’envoyer un freinage de goret. Comme je ne voulais pas tomber deux fois dans le piège de l’ABS trop efficace, j’avais retardé mon freinage d’un chouille. Sauf qu’en voyant Moustache-man piler sa race, je l’ai imité aussi sec. Curieusement, alors que Bertha la rouge freinait en ligne et bien droite, le canasson officiel gyropharisé à méchamment plongé de l’avant et s’est mis soudain à dribblo-glissouiller de l’arrière, bien maîtrisé par le moustachérif. Ça l’a toutefois fait tirer un poil long et louper le point de corde, aussitôt investi par votre servi-dudu-teur histoire de faire au K 100 RT version schtroumpf, un vieil intérieur des familles…
Alors là, mesdames et mes vieux, je vous demande un tout petit effort d’imagination pour visualiser la séquence suivante au ralenti façon « chariots de feu » ou « matrix » (anchois, pardon, au choix).
Alors que ce jeune crétinkékétisé de Dudu commence à pencher Bertha (du côté où elle va tomber ?), tel le gaucho argentin, inclinant sa grosse mocheté teutonne dans un pas de tango langoureux…. À la fois fier et surpris de taxer un professionnel au freinage, il ne doit qu’à la jugulaire de son intégral de garder intacte l’intégrité de sa mâchoire inférieure, lorsqu’elle se décroche littéralement de son visage tant simiesque qu’ébahi, à l’instant précis où passe devant ses yeux incrédules et exorbités, une vision à la fois cauchemardesque et surréaliste.
El Perdro Moustachero, lui colle un exter’ à la Chambon, moitié glisse, moitié contre-braquage et totalement improbable. Le dépassant comme une balle et le laissant sur place, dans une gerbe d’étincelles feudartifesque, produite par le raclement conjugué d’un repose pied et de la centrale. (c’est bon, pouvez re bouger normalement, merci).


En le regardant me déposer comme une merde avec des étincelles au sol façon disqueuse, puis disparaître d’un coup, avalé par le virage suivant, pendant une demi-seconde j’ai cru que je venais de subir la malédiction du Ghost Rider. Me demande même si je n’ai pas entendu son rire sardonique retentir au loin. J’ai bien failli descendre de Bertha en marche tant je me suis cru à l’arrêt. À côté de ce taxage improbable et supersonique, les acrobaties de Randy Mamola c’était de la rigolade. J’ai secoué mon casque un grand coup pour remettre mes neurones dans l’ordre (comme y’sont que deux, ça n’a pas traîné), avant de relancer la Bayerische Maschine dans la course. Nous v’la donc repartis, Gretchen et moi, à la poursuite de ce lièvre bleeeuuuu, c’est une nouvelle route en couleurs, où aucun gendarme ne nous dit, c’est interdit, de croire encore au bonheur… Ce lièvre bleeeuuu… (Erf, Disney, sors de ce corps ! quand je vous dis qu’à l’époque j’étais encore un Mickey… -_-).
Brèfle (à quatre feuilles), inutile de vous dire que malgré nos efforts, à ma Hundefahrrad (moto-chien) et moi, y’a pas eu moyen de retrouver sa piste. J’ai bien aperçu une fois ou deux, très loin, un gyro au bout d’une ligne droite qui a disparu presqu’aussitôt, mais à part ça, j’ai fait les douze dernières bornes avec pour seule compagnie Miss Bretzel rouge et son Brrrt déprimant.


Quand on a rendu les bécanes au concessionnaire, qui bien entendu, espérait remplir ses carnets de commandes, il m’a demandé à quel point j’avais trouvé cette merveille de sportivité et de technologie supérieure à ma bouse japonaise. Bien emmerdé pour trouver une réponse polie, j’ai été sauvé par le toujours très diplomate Boubouille, qui lui à presque jeté la clé de la R 100 GS en décrétant :
— À côté de mon 4/90 Husky, votre truc : c’est de la caille !
J’ai profité de l’indignation du commercial et de la discussion houleuse qui s’engageait pour déposer la clé de Fraülein Bertha sans un mot et récupérer celle de ma Gex-chérie.
Un peu plus tard, on était au restau où on avait invité nos amis képissés pour les remercier de nous avoir accompagnés et encadrés un dimanche (d’autant que je rappelle aux plus étourdis d’entre vous, qu’une bonne partie des clubistes étaient aussi gendarmes). Alors qu’on s’empiffrait tous comme des gorets (et v’nez pas me faire croire qu’aux sorties BM vous picorez du bout des dents et le petit doigt en l’air…), le Goulou me lance, de sa voix de stentor, la bouche au trois quarts pleine :
— Alors, Dudu, cette fois, t’as compris ?
— Compris quoi ?
(Vous, vous aurez compris que la comprenette c’était pas mon fort… Oui, oui : c’était !)
— Que les BM c’est pas de la merde en boîte et que t’étais loin d’être Kevin Schwantz !
Là, je dois reconnaître que pour une fois, mes deux neurones, qui d’habitude ne sont jamais au même endroit en même temps, se sont télescopés violemment dans mon esprit engoudronné (je vous vois déjà sortir les plumes, bande de mesquins..), faisant naître un gros doute dans ma grosse tête vide. Je cherche un truc à répondre, avec l’air aussi rusé qu’une charolaise en train de ruminer, quand le sémillant Boubouille me tacle par derrière avec son tact ordinaire :
— Heureusement que Bébert t’as ramené sur nous, passke Goulou et moi, on n’allait pas t’attendre 107 ans !
Alors que mes yeux s’arrondissent, Goulou en rajoute une couche : 
— Et encore, Boubouille, t’étais un peu loin pour voir, mais y a quasiment fallu que je m’arrête pour qu’il me passe à l’intérieur, j’ai failli le pousser de la botte pour le faire avancer…
Évidemment, à ce moment là, le Dudu soupe au lait de l’époque s’insurge : 
— Vous rigolez ? Je vous ai enfumé comme des tasses et je suis même allé attaquer notre ouvreur moustachu !
Boubouille rétorque, rigolard :
— Ben oui, c’était le plan ! Et encore, une fois passé le troupeau de cyclistes, on a failli s’arrêter au troquet suivant prendre un café, pour être sûrs de pas te rattraper !
— Quel plan ? 
Avant que je me lève pour empoigner Boubouille la crevette et le secouer comme un prunier, Philippe, le plus haut gradé des clubistes-gendarmes intervient :
— Depuis le temps que tu nous vante les sportives japonaises, avec un regard dédaigneux sur les BMW et ceux qui en ont, on a voulu te donner une petite leçon. Non seulement on voulait que tu en essaye une, mais aussi que tu voies ce qu’on peut faire avec. C’est pour ça que j’ai demandé à Pierrot de t’inciter à le titiller, pour qu’il évalue tes capacités. Ton avis, Pierrot ?
Sans même lever le nez de son assiette, Moustache-man déclare, laconique :
— Bonne mentalité, technique passable, zéro confiance dans sa machine. Bilan pas terrible, mais y a moyen d’en tirer quelque chose…
Puis, il se remet à mâcher comme si de rien n’était. Alors que je me demande quelle est la peine encourue pour moustachicide, Philippe désamorce en me demandant :
— Alors Dudu, tes impressions sur cet essai et sur la moto que tu avais ?
Je repose ma fourchette pour ne pas être tenté de la planter dans la tronche du moustachiste assis en face de moi et je réponds :
— Been, pff, la bécane n’est pas aussi nulle que je croyais, mais pour moi, c’est plus une routière sportive qu’une supersport. Le poids est moins gênant que j’aurais cru, elle a plus de couple que de reprises et le bruit est à chier. Par contre l’ABS c’est bluffant. Maintenant, c’est pas ma moto, je l’avais pas réellement en main, si j’avais eu la mienne…
— Je t’aurais semé tout pareil, c’pas la moto qui fait le pilote, gamin !
Affirme El Moustachero sans même cesser de mâcher ni me regarder. Alors que je me retiens à quatre de pas le tamponner à la All black, Philippe m’explique que le fameux Pierrot moustachot est l’instructeur number one de l’école motocycliste de Fontainebleau. Le plus respecté et le plus craint des stagiaires apprentis perdreau à moto, depuis trente ans. Le Pierrot en question avait également un palmarès, aussi bien de pilote privé que de champion des épreuves inter-service des polices européennes, plus long qu’un bras d’orang-outan. (j’apprends également au passage que si j’avais trouvé le freinage du Moustachiste  aussi bizarre que peu académique, c’est parce que les K 100 RT des gendarmes et CRS de l’époque (la police je sais pas), par souci d’économie, n’étaient pas équipés d’ABS et n’avaient qu’un seul disque à l’avant, bravo aux pouvoirs publics d’aussi bien prendre soin de leurs représentants (o_O) et respect à ces messieurs).


Epilogue :


Le moto-club auquel j’appartenais à l’époque, sous l’impulsion des gendarmes qui en faisaient partie, organisait régulièrement des cessions de perfectionnement de pilotage. Plusieurs fois, par la suite, Pierrot El Moustachero est venu donner des conseils et faire quelques démonstrations. Sa moto perso, je vous le donne Émile : K1 rouge pompier !
Quand j’ai vu les chronos qu’il faisait sur des parcours que je connaissais bien (on fermait des bouts de route pour l’occasion), avec la même Fraülein von Bayern que j’avais essayé, ça m’a (étrangement) passé l’envie de l’arsouiller ou de me moquer des BMW.




D’ailleurs, à propos d’arsouille, je ne vous ai pas raconté la fois où ….




Wink
Dudu
Dudu

Messages : 94
Date d'inscription : 11/06/2021
Age : 51
Localisation : entre deux

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  alain resseguier Mar 22 Juin 2021 - 17:52

Super Super Super Super Super Super Super Super et  mort de rire mort de rire mort de rire mort de rire mort de rire
trés belle chute de l'histoire et belle morale..
merci Dudu

avec tout ça...vivement la suite avec une autre histoire....j'aime bien les histoires surtout ce type là.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

alain

_________________
Amitiés et  Grand Soleil à Tous
ps:Les fôtes de moufles sont volontaires
Et j'aime pô Face de Bouc.....
alain resseguier
alain resseguier

Messages : 6910
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 62
Localisation : Clarensac (30)

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  Flatiron Mar 22 Juin 2021 - 18:17

Bravo Dudu, et merci pour ce conte profondément moral ou les bons gagnent à la fin ! prosterne prosterne
Ils vécurent heureux et eurent plein de petites (grosses) bmw bmw
Flatiron
Flatiron

Messages : 1451
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 66
Localisation : Landévennec/Finistère

http://jean-heydon-photographie-panoramique.com

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  Joe Derpi Mar 22 Juin 2021 - 19:12

Ben mon vieux ! 
M'étonne pas qu'après une pareille, tu te sois mis à la Volvic  mort de rire mort de rire mort de rire

Merci pour ce bon bout de rigolade, Dudu, je me réjouis de voir comment tu vas nous raconter le jour où tu enfumeras JCM et Antoine.  Wink

_________________
A force de me faire rouler cool sur les petites routes, mon gros bestiau de GSA a fini par m'endormir  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Joe Derpi
Joe Derpi
Admin
Admin

Messages : 2582
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 67
Localisation : Houssatourne en Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  Bill Carbu Mar 22 Juin 2021 - 19:15

Dudu applaudi , je me suis régalé, tu as un vrai talent de narrateur ! Super
Bill Carbu
Bill Carbu

Messages : 5556
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 65
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  Wernerounet Mar 22 Juin 2021 - 20:06

Super Dudu !
Un bonheur à lire.
On n'est pas loin du grand Frédéric Dard
Tu devrais etre remboursé par la Sécu et autres assurances sociales.

En tout cas, joli chute (de l'histoire !) et jolie morale
Les Béhémes gagnent toujours ? 
Nan   
Les gendarmes gagnent toujours ?
Nan
L'experience des chibanes gagne toujours ?
Ouiiiiiii !

Signé Werner, truffe qui se frotte plus aux motards
Wernerounet
Wernerounet
Tuber Motardosporum

Messages : 2241
Date d'inscription : 11/06/2017
Age : 57
Localisation : Pas loi

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  Laurence Mar 22 Juin 2021 - 20:56

applaudi applaudi applaudi applaudi applaudi applaudi applaudi  Dudu !!!!

Comme dit Werner tu devrais être remboursé par la sécu ET la mutuelle cadeau  avec un forfait colossal lol!

Comme toi JOE ! le trio infernal JCM-DUDU-Antoine ça va donner du lourd .. surtout le soir avé les sucres vroom vroom vroom

_________________
Luccio ! Joco ! Philou77 ! N'Harry ! dorénavant chaque tour de roue sera pour vous ! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laurence
Laurence
Modo
Modo

Messages : 5754
Date d'inscription : 09/10/2015
Age : 61
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  Atom Mar 22 Juin 2021 - 21:16

Je salue ( sans mauvais esprit faisant référence à un post qui... Nan rien) le temps passé à écrire touts ces textes... Mis bout à bouts cela représente un sacré nombre d'heures d'écriture de mise en forme de correction ect... C'est de la générosité au sens pur. MERCI Super
Atom
Atom

Messages : 281
Date d'inscription : 19/05/2021
Age : 50
Localisation : Haute Marne

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  F2X Mar 22 Juin 2021 - 21:35

Je n'ai jamais autant pleuré qu'en te lisant... j'ai fini ta prose en lisant à voix haute et c'était encore plus que meilleur. Si tu n'as toujours rien publié, il n'est jamais trop tard : ce n'est plus du talent, c'est du grand art. prosterne prosterne prosterne prosterne prosterne prosterne prosterne prosterne prosterne prosterne prosterne

La phrase qui a fait céder mon système lacrymal, tel le barrage de Fréjus un 2 décembre de l’année 59


« À la fois fier et surpris de taxer un professionnel au freinage, il ne doit qu’à la jugulaire de son intégral de garder intacte l’intégrité de sa mâchoire inférieure, lorsqu’elle se décroche littéralement de son visage tant simiesque qu’ébahi, à l’instant précis où passe devant ses yeux incrédules et exorbités, une vision à la fois cauchemardesque et surréaliste.
El Perdro Moustachero, lui colle un exter’ à la Chambon, moitié glisse, moitié contre-braquage et totalement improbable. Le dépassant comme une balle et le laissant sur place, dans une gerbe d’étincelles feudartifesque, produite par le raclement conjugué d’un repose pied et de la centrale. »
F2X
F2X

Messages : 2160
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 61
Localisation : CRETEIL

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  Lumix Mar 22 Juin 2021 - 22:03

Tout ça pour une simple K1 à l'essai, c'est un peu court je trouve.  study
Pas taper, pas taper, je pars en courant en zig-zag...  Smile

sors
Lumix
Lumix
L'oeil et la plume

Messages : 4774
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 60
Localisation : Sannois (95) - Assimilé parigot quoi !

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  Dudu Mer 23 Juin 2021 - 1:10

Eh bien, tout d'abord, un grand merci à tous (et à M'ame Laurence) pour votre lecture assidue de mes pattes de mouches déjantées.
Si je vous ai arraché deux, trois sourires, donné un peu de plaisir, ou tout simplement ravivé quelques souvenirs, j'en suis content et fier.
J'en pondrais peut-être (sûrement) d'autres, à l'occasion, en espérant que ça vous amusera encore.

Joe Derpi a écrit:Merci pour ce bon bout de rigolade, Dudu, je me réjouis de voir comment tu vas nous raconter le jour où tu enfumeras JCM et Antoine.
Beeen je ne sais pas qui c'est mais ta confiance m'honore.. 
Si je me loupe j'aurai l'air d'une truffe, mais ça, j'ai l'habitude !  Smile

Wernerounet a écrit:Super Dudu !
Un bonheur à lire.
On n'est pas loin du grand Frédéric Dard
Tu devrais etre remboursé par la Sécu et autres assurances sociales.

En tout cas, joli chute (de l'histoire !) et jolie morale
Les Béhémes gagnent toujours ? 
Nan   
Les gendarmes gagnent toujours ?
Nan
L'experience des chibanes gagne toujours ?
Ouiiiiiii !
Merci, merci. Mais là, en te lisant, c'est moi qui ai bien rigolé !!
Toi qui aimes les motos qu'on du poil sous le bras, mon Yoda à moi il en avait sous le pif... Chibane power !  Vmot

Atom a écrit:Je salue ( sans mauvais esprit faisant référence à un post qui... Nan rien) le temps passé à écrire touts ces textes... Mis bout à bouts cela représente un sacré nombre d'heures d'écriture de mise en forme de correction ect... C'est de la générosité au sens pur. MERCI [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Boaf, quand on aime on ne compte pas.
Et puis, j'ai eu au moins autant de plaisir à l'écrire que vous à le lire, je pense.

F2X a écrit:Je n'ai jamais autant pleuré qu'en te lisant... j'ai fini ta prose en lisant à voix haute et c'était encore plus que meilleur. Si tu n'as toujours rien publié, il n'est jamais trop tard : ce n'est plus du talent, c'est du grand art. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
J'espère que tu pleurais de rire !!!
Non je n'ai jamais rien publié... je n'y ai même jamais songé.


Lumix a écrit:Tout ça pour une simple K1 à l'essai, c'est un peu court je trouve.
Oui, toi aussi ? Me disais bien que c'était un peu lapidaire...
Mais bon, pour une première, je ne voulais pas prendre le risque de lasser.
Imagine ce que ça aurait donné si j'avais essayé une bécane qui m'intéressait...
Comme on dit : j'essaierai de faire meuh la prochaine fois ! 
Wink
Dudu
Dudu

Messages : 94
Date d'inscription : 11/06/2021
Age : 51
Localisation : entre deux

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  JCM Mer 23 Juin 2021 - 8:54

Super mort de rire prosterne  Les mots me manquent devant tant de talent …
JCM
JCM

Messages : 1839
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 65
Localisation : Manosque

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  the turtle fabrice Mer 23 Juin 2021 - 9:08

Merci, vraiment ... j' viens d' m'engueuler avec madame parce' que j'ai pas quitté ta prose, oui vraiment merci .  study
the turtle fabrice
the turtle fabrice

Messages : 108
Date d'inscription : 12/03/2021
Age : 72
Localisation : FULVY

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  havanouR Mer 23 Juin 2021 - 12:28

Merci Dudu, quel talent ! prosterne
Et quel plaisir de te lire, j’ai tout dévoré d’une traite Super
havanouR
havanouR

Messages : 26
Date d'inscription : 27/09/2017
Age : 56
Localisation : lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  Frank5962 Sam 26 Juin 2021 - 10:43

Vraiment exceptionnel !!!!
Comme l'ont fait remarquer certains de nos petits camarades, il y a du Audiard, du Frédéric Dard et peut être aussi une pointe de Rabelais (si il avait eu la chance de naître à une époque où la moto avait déjà été inventée).
Franchement, si tu écris tes mémoires, je retiens un exemplaire...

Frank5962

Messages : 15
Date d'inscription : 07/06/2021

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  alain resseguier Sam 26 Juin 2021 - 10:52

Frank5962 a écrit:Vraiment exceptionnel !!!!
Comme l'ont fait remarquer certains de nos petits camarades, il y a du Audiard, du Frédéric Dard et peut être aussi une pointe de Rabelais (si il avait eu la chance de naître à une époque où la moto avait déjà été inventée).
Franchement, si tu écris tes mémoires, je retiens un exemplaire...
et si en plus on en fait un film avec des doublages........

mort de rire mort de rire mort de rire mort de rire

alain

_________________
Amitiés et  Grand Soleil à Tous
ps:Les fôtes de moufles sont volontaires
Et j'aime pô Face de Bouc.....
alain resseguier
alain resseguier

Messages : 6910
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 62
Localisation : Clarensac (30)

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  M'dame Hortense Sam 26 Juin 2021 - 17:05

Ça y est, un moment au bord d'une piscine sous le soleil,  j'ai pu enfin savourer ce récit palpitant..... 
applaudi   applaudi   applaudi .

J'attends le recit du prochain contact avec une BMW, ça va watter !
Super
M'dame Hortense
M'dame Hortense

Messages : 1940
Date d'inscription : 25/04/2017
Age : 57
Localisation : 38 A La montagne

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  olivier81 Dim 27 Juin 2021 - 3:54

Super  j’ai tout lu en une fois.... j’aime pas les épisodes     mort de rire


Ça sent le vécu  et ça fait du bien  .  Merci pour le partage     coucou
olivier81
olivier81

Messages : 1484
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 59
Localisation : Tarn

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  Jepasse Lun 28 Juin 2021 - 15:20

Au début j'ai pas ouvert ce post. Ouai, bon un mec découvre les BM a la 60aine ... Sleep

Et puis en fait non. Je suis admiratif et un peu envieux des gens qui ont cette qualité narrative prosterne

Le jour où Monsieur Dudu va nous raconter ses 1ers émois avec comparatif de la Teutonne vs la Serbo Croate vs la Latine va va être quelque chose petard

Jepasse
Jepasse

Messages : 110
Date d'inscription : 16/09/2019
Age : 66
Localisation : Près de Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final) - Page 2 Empty Re: Premier contact avec une BMW (part Ouane)+(Zweiter Teil)+(Chap 3)+(Final)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum