Derniers sujets
» r1150 rockster de 2003 40000km qui cale
par Philippe49 Aujourd'hui à 23:31

» [a vendre] GS911 Pro + cordon R1100
par paf la bm Aujourd'hui à 21:57

» durites non reliées est-ce normal?
par paf la bm Aujourd'hui à 21:08

» Les Pipes du Col de L'Aubisque
par capdefra Aujourd'hui à 20:48

» Et si j'allumais la Radio ...
par Pascalito Aujourd'hui à 16:20

» Selle confort haute R1200R
par Tha Tawa'S Aujourd'hui à 14:25

» Nouvel inscrit
par Roge Aujourd'hui à 8:30

» BULLE ERMAX 55 CM
par R1200R62 Hier à 13:14

» procédure batterie sur 1200 LC
par Philippe49 Mer 16 Aoû - 22:59

» 150 000
par magic Mer 16 Aoû - 19:58

» La bonne idée qu'ils ont eu...
par Bill Carbu Mar 15 Aoû - 22:17

» Deutch qualität
par Benjamin Mar 15 Aoû - 20:49

» Ils sont passés par ici...ils repasseront par là...
par Pelos Mar 15 Aoû - 10:36

» SIDE YAMAHA
par paf la bm Mar 15 Aoû - 10:30

» salut a tous !
par Andre Tissot Mar 15 Aoû - 9:25


La saga des V7

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La saga des V7

Message  Benoît le Ven 20 Nov - 22:27

Le salon de Milan EICMA 2015 a été l’occasion de découvrir de nouvelles déclinaisons de la « petite » V7, ressuscitée depuis quelques années par la marque à l’aigle. 
Alors, pourquoi ne pas se pencher sur cette moto née en 1967, qui a marqué l’histoire de la moto en adoptant pour la 1ère fois le fameux V-twin transversal à 90° de Mandello del Lario ? Wink

Alors que bmw , dès 1923, a posé les bases de sa motorisation emblématique avec le flat-win de la R32, il aura fallu attendre 46 ans pour que Moto Guzzi dote ses motos du bicylindre en V face à la route, indissociable aujourd'hui d'une moto sortie des chaînes de Mandello Del Lario. study  




Conçue par l'ingénieur Giulio Carcano, le moteur de la V7 n'a absolument pas été pensé, à l'origine, pour une moto.
Il provient d'un prototype militaire lui-même dérivé du moteur du "Tre-tre" (3 roues motrices), dont la réalisation avait été confiée à Moto Guzzi par le ministère de la défense italien, qui souhaitait équiper ses troupes alpines d'un engin à trois roues particulièrement agile. Baptisé "Mulo Meccanico" (la mule mécanique), l'engin était capable d'emporter 500 kg de charge utile.
Le moteur de 754 cm3 était refroidi par air forcé via une turbine, était accolé à une boîte à 6 rapports et disposait de deux blocages de différentiels. 
Pas très puissant (une vingtaine de chevaux), "Mulo Meccanico" roulait surtout sur le couple, et pouvait être doté de chenilles grâce à des poulies relevables. 





La première de la lignée V7, c’est celle-ci….

V7 (1967-76)
Type bicylindre en V 4 temps à 2 soupapes par cylindre
Cylindrée 703 cm3
Puissance 40 cv à 6 000 tr/min
Poids à sec 234 kg
Vitesse maxi 164 km/h

Assez massive, elle est conçue pour être fiable, endurante, avec des organes mécaniques accessibles. A l'opposé donc, des machines légères de la marque d'alors...
A peine mille exemplaires seront écoulés en 1967 (la marque est en pleine déconfiture... Rolling Eyes ).


…a suivi, en 1969, la version SPECIAL

V7 SPECIAL  (1969-71)
Type bicylindre en V 4 temps à 2 soupapes par cylindre
Cylindrée 757 cm3
Puissance 45 cv à 6000 tr/min
Poids à sec 225 kg
Vitesse maxi 160 km/h

La V7 SPECIAL est en fait une V7 calibrée pour le marché américain (plus puissante et cylindrée augmentée).
Le cadre est renforcé et légèrement allongé, l'empattement augmente de 200 mm. Le rapport final de la boîte (4 vitesses) est plus long.
Cette moto, renommée AMBASSADOR aux Etats-Unis, équipe les forces de police de certains districts (comme Los Angeles).


V7 AMBASSADOR (1969-1974) dotée d'un sélecteur de vitesse à gauche (contrairement à la version européenne)



Ces trois modèles sont un succès (en partie, grâce à l'administration italienne qui passera commande jusqu'en 1976), presque 6 200 exemplaires seront produits de la V7, et quasiment deux fois plus d'exemplaires pour les V7 SPECIAL / AMBASSADOR.


Parallèlement, des V7 SPECIAL préparées s’attaquent à des records d’endurance en Italie (Monza 69) et laissent augurer un vrai potentiel de sportive...



En France, Charles Krajka, importateur de la marque, alignent deux V7 SPECIAL préparées aux Bol d’Or 69 et 70

Une photo qui va parler à Jpdn... Wink ami


Bol d'or 1969


Au début des 70', l'ingénieur Lino Tonti a carte blanche pour développer une version sportive de la V7.
Le cahier des charges study  : - de 200 kg200 km/h et boîte à 5 rapports.
Ainsi, 2 prototypes ont été officiellement présentés lors des "Mille kilomètres de Monza" en 1971
Ces prototypes étaient beaucoup plus légers, grâce à un cadre totalement revu (double berceau dédoublé qui se démonte dans sa partie inférieure et épouse au plus près le moteur). 
Ils se singularisaient par un centre de gravité très bas.

L'épreuve est un succès (3ème place) et Mike Hailwood encense la machine ! (après en avoir pris le guidon plus tard). 


Cent cinquante exemplaires en pré-production furent assemblés en 1971 par l'atelier du département compétition (et non pas des chaînes de production) pour satisfaire les exigences de la FIM (obtention de l'homologation sport production). 
Ces motos étant assemblées à la main, aucune machine ressemble à une autre ! Ce sont ces exemplaires dont les cadres au molybdène ont été peints en rouge.

La vraie production (en chaîne de montage) commence en 1972...cette moto n'avait pas de réelle concurrente à l'époque... Wink  
C'est la moto la plus chère de son époque (15 200 francs), elle a été produite à moins de 3 000 exemplaires.

V7 SPORT (1972-74)
bicylindre en V - 4 temps à 2 soupapes par cylindre
Cylindrée 748 cm3
Puissance 52 cv à 6 300 tr/min
Poids à sec 204 kg
Vitesse maxi 200 km/h


Parallèle intéressant, à l'image du boxer au début 80' chez  bmw , le V-twin de la V7 a sorti Moto Guzzi du marasme, et a réamorcé les ventes cheers  (notamment grâce au marché américain...).




V7 - Le retour

La production des V7 a été stoppée en 1976, mais une nouvelle mouture est proposée par Moto Guzzi en 2008, alors passé dans le giron de Piaggio.
Le bloc moteur est issu directement de la Breva de même cylindrée, sortie en 2003.




V7 Classic (2008)  
bicylindre en V 4 temps à 2 soupapes par cylindre
refroidissement par air
Cylindrée 744 cm3
Puissance 48,8 cv à 6800 tr/min
Couple maxi  54,7 Nm à 3600 tr/min 
Poids à sec  182 kg



...déclinée dans une très jolie version V7 Cafè Classic (2009)




Evolution 2012
La gamme est entièrement revue en 2012 avec de nombreuses améliorations cosmétiques (retour au réservoir métallique et aux matériaux nobles comme l’aluminium) et moteur : corps d’admission unique, boîte à air et chambre de combustion revues, nouveaux pistons et une boîte 5 rapports améliorée. 
Elle est désormais déclinée dans 3 versions, Stone, Special et Racer.




V7 STONE (2012-2014) - Version d'entrée de gamme avec jantes à bâtons
bicylindre en V 4 temps à 2 soupapes par cylindre
refroidissement par air
Cylindrée 744 cm3
Puissance 51 cv à 6.200 tr/mn
Couple maxi  58 Nm à 5.000 tr/mn 
Poids à sec  182 kg






V7 SPECIAL (2012-2014) - Version "luxe" avec roues à rayons et livrée bicolore


V7 RACER (2012-2014)



Evolution 2015
Afin de satisfaire les nouvelles normes européennes, mais également pour améliorer l'ergonomie et le confort du pilote, le millésime 2015 baptisé V7 II connaît plusieurs modifications :
- ABS + antipatinage de série
- nouvelle boite à 6 rapports. 
- embrayage et sa commande optimisées 
- repose-pieds 25 mm plus bas, 
- moteur abaissé de 10 mm et incliné de 4° vers l'avant,
- hauteur de selle rabaissée (790 mm au lieu de 805 mm auparavant)

Les 3 versions StoneSpecial et Racer sont reconduites...




V7 II STONE (2015)
bicylindre en V 4 temps à 2 soupapes par cylindre
refroidissement par air
Cylindrée 744 cm3 
Puissance 48 ch à 6 250 tr/min
Couple 59 Nm à 3.000 tr/min
Poids à sec  189 kg




V7 II SPECIAL (2015)



V7 II RACER (2015)


V7 II RACER (2016)

Devant le succès rencontré par ses nouvelles V7 (et la mode du néo-rétro aidant), Moto Guzzi a développé tout un catalogue de pièces permettant de personnaliser à l'envi sa moto.



En 2016, une nouvelle déclinaison a été présentée à Milan, la V7 II Stornello, produite à 1 000 exemplaires. A ce jour, la plus jolie à mes yeux avec la V7 Cafè Classic de 2009  I love you .




...encore une référence au passé...vieux

Stornello Turismo (1960-75)
Mono 4 temps culbuté à 2 soupapes
Cylindrée 123 cc
Puissance 7 cv à 7200 trs
Poids à sec 85 kg
Vitesse maxi 100 km/h 


Alors, que penser de cette renaissance de la V7scratch
Force est de constater, qu'elle constitue la "force" commerciale de la marque à côté de la gamme "California" au tarif "élitiste" et la gamme 1200 8V en voie d'extinction...
De plus, stratégiquement, elle ratisse large : jeune permis, population motarde féminine et retour à la moto des vieux (et je passe sur le phénomènes épisodiques hipster/bobo qui assure actuellement un chiffre de vente non négligeable... diablotin ). 
Elle rappelle aussi que Moto Guzzi maîtrise parfaitement la conception de petites motos au caractère bien affirmé. Le succès de la Breva 750 (d'où est issu le bloc moteur de la V7 de 2008) est là aussi pour en témoigner.

Pour l'avoir essayée dans ses 3 versions, je suis personnellement plutôt séduit cheers  . 
Evidemment, cette moto ne supporte pas la comparaison avec un flat-twin bmw  , ni en terme de performance, ni en terme d'agrément. Le budget n'est pas le même non plus ! nono

Le V2 de 750 cm3 n'est certes pas un foudre de guerre, mais le moteur est plein et étonnamment coupleux. Du coup, à son vroom , ce n'est vraiment pas l'envie d'arsouiller qui prédomine, mais plutôt celle d'enrouler paisiblement sur les petites routes des Monts du Lyonnais de campagne, au gré des vibrato du mélodieux petit bicylindre I love you .
A noter que le principal défaut de ces bécanes, les "pompes à vélo" qui lui servent d'amortisseur tapelatete (une catastrophe dès que les nids de poule font leur apparition Shocked ), peut être aisément corrigé par des adaptables de bonne qualité (la différence en tenue de route est déjà flagrante sur la Racer et ses Bitubo d'origine Super ).
Si pour l'heure, je suis encore trop attaché à mon "gros" V2 1200 8V coeurtete , je ne dis pas que je n'y viendrai pas un jour, lorsque la soif (relative Smile ) de performances et les grands virons ne seront plus à l'ordre du jour.......encore que, le frère ardéchois de notre Doc lyonnais préféré et sa moitié nous ont démontré qu'il est tout à fait envisageable d'accomplir un beau périple en Ecosse sur une V7 Classic Super


Dernière édition par Benoît le Dim 25 Juin - 20:05, édité 37 fois
avatar
Benoît

Messages : 970
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 46
Localisation : LYON

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  cyriak le Ven 20 Nov - 23:20

J'ai pas le temps de tout lire, je reviendrai Smile
avatar
cyriak
Modo
Modo

Messages : 938
Date d'inscription : 10/10/2015
Localisation : Hein ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Pec le Sam 21 Nov - 4:56

Excellent historique Benoît Super
C'est clair et illustré, limpide, merci!
Il va falloir que je me bouge pour aller essayer les dernières moutures de ce joli petit vétouine.

Les photos des deux premières Guzz' de la gamme historique, les V7 et V7 spécial me font toujours le même effet:
quelles bécanes, quel coup de crayon, quelle histoire!

Pour mémoire, l’ensemble de la "nouvelle" gamme ne descend il pas de la petite "V50", sortie dans les années 80, à la partie cycle plus légère avec son bras oscillant ancré directement sur les carters de la boîte de vitesse?

Bon, je crois qu'il faut aller à Lyon Limonest (c'est quand même plus près que les rives d'uin fameux lac Italien) pour voir ça, non?

V


Dernière édition par Pec le Sam 21 Nov - 13:57, édité 2 fois

Pec

Messages : 1282
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 63
Localisation : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Pec le Sam 21 Nov - 5:27

Dis donc Benoît, petit cachotier, patibulaire!

tu nous montres des photos de belles bécanes, mais un petit tour sur le salon de l'EICMA me fait comprendre LA raison de ton intérêt (et du nôtre) pour cette visite : diablotin




L'EICMA est le plus accueillant des Salons européens



V

Pec

Messages : 1282
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 63
Localisation : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Benoît le Sam 21 Nov - 7:58

Arghhhh, Vincent, j'aurais vraiment dû aller y faire un tour...Smile
Ce post est un premier jet, j'ai dans l'idée de compléter la partie V7 1ère génération sur laquelle je suis passé un peu vite...Wink
avatar
Benoît

Messages : 970
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 46
Localisation : LYON

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  François le Sam 21 Nov - 8:36

Y'a encore des afficionados ...

Merci.

C'est vrai que, quand j'ai essayé les V7 classic dans la famille, j'ai été surpris par un (relatif) agrément de conduite.
A condition de passer outre un désagréable sentiment de ... comment dire ? ... manque de rigueur.

Et quand mon frère a essayé la Douzère, il a juste dit ... "Ah, oui, quand-même !"

En aparte : il vient juste d'avoir l'agrément de la DREAL, puis la carte grise, et commence à essayer son side tout neuf.
avatar
François

Messages : 1603
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 70
Localisation : Monts du Lyonnais

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Joe Derpi le Sam 21 Nov - 9:33

Pec a écrit:Dis donc Benoît, petit cachotier, patibulaire!

tu nous montres des photos de belles bécanes, mais un petit tour sur le salon de l'EICMA me fait comprendre LA raison de ton intérêt (et du nôtre) pour cette visite : diablotin




L'EICMA est le plus accueillant des Salons européens



V

Benoît a écrit:Arghhhh, Vincent, j'aurais vraiment dû aller y faire un tour...Smile
Ce post est un premier jet, j'ai dans l'idée de compléter la partie V7 1ère génération sur laquelle je suis passé un peu vite...Wink

Euh... comme quoi il y a moyen d'être guzziste et d'être trop rapide requin

On dirait du Denis
diablotin Smile Smile Smile
avatar
Joe Derpi
Admin
Admin

Messages : 1006
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 63
Localisation : Erezée

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  yansandan le Sam 21 Nov - 10:10

Il y a quelques modèles très sympas dans ces petites Guz Benoît !  Super

Je confirme tes impressions sur le moteur . Pour avoir fais plusieurs fois l'essai d'une 750 Breva , j'ai trouvé le moteur étonnamment coupleux au regard de sa cylindrée et de sa faible puissance. Dommage que la piètre qualité des amortisseurs d'origine ne vienne gacher le tableau. Espérons que Guz ai fait des progrès dans ce domaine ce qui rendrait ces middle size fort sympathiques.
avatar
yansandan

Messages : 1863
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 54
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Bill Carbu le Sam 21 Nov - 13:29

Benoît a écrit:
puis la mythique « Sport »… coeurtete  - moto la plus chère de son époque (16 000 francs) produite à moins de 3 000 exemplaires...-

V7 SPORT (1972-74)
bicylindre en V - 4 temps à 2 soupapes par cylindre
Cylindrée 748 cm3
Puissance 52 cv à 6 300 trs
Poids à sec 206 kg
Vitesse maxi 200 km/h


Elle rappelle aussi que Moto Guzzi maîtrise parfaitement la conception de petites motos au caractère bien affirmé. Le succès de la Breva 750 (d'où est issu le bloc moteur de la V7 de 2008) est là aussi pour en témoigner.


"Petites motos" les 750  geek , quand je pense à l'impression que nous donnaient ses belles machines dans les années 70, des monstres de puissance et de force, arf!

Mais Où sont les sept cinquante d’antan ?
Les Suzuki Ducati Honda Triumph
De nos grand pères
Qui filaient la route en vrombissant
Les petits motards motards motards
Vifs et experts
 vroom
avatar
Bill Carbu

Messages : 1226
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 61
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  jules rms le Dim 22 Nov - 21:12

v50, v65 et la série des névada.......

petite histoire des "small blocks"

suite...
avatar
jules rms

Messages : 160
Date d'inscription : 09/10/2015
Age : 51
Localisation : le pont du Gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Pinsole le Dim 22 Nov - 21:42

Très bel article Benoit  applaudi applaudi applaudi

Petit souvenir de notre virée écossaise  
avatar
Pinsole

Messages : 63
Date d'inscription : 22/11/2015
Localisation : Ardèche au beurre

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Benoît le Dim 22 Nov - 22:35

Merci Pinsole, cette jolie photo manquait pour illustrer mon propos... Super
avatar
Benoît

Messages : 970
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 46
Localisation : LYON

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Pec le Lun 23 Nov - 1:57

jules rms a écrit:v50, v65 et la série des névada.......

petite histoire des "small blocks"

suite...

Excellents articles, toute la filiations des cht'iotes Guzz', c'est exactement ce que je voulais retrouver Super
Il y a plein de choses que je croyais oubliées, mais qui me sont revenues à la mémoire (les culasses Héron...)
Quel mix de génie (la conception, la légèreté, le plaisir moteur) et de médiocrité Italienne (la rouille, les amortos de m...les joints qui fuient, l'électricité aussi...)
Un beau potentiel on va dire diablotin

Merci Jules.

V

Pec

Messages : 1282
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 63
Localisation : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  jules rms le Lun 23 Nov - 20:21

la première moto de ma femme fut une 750 Nevada Club. !.............et comme j'aime connaître l'histoire des véhicules que j'achète .... !
avatar
jules rms

Messages : 160
Date d'inscription : 09/10/2015
Age : 51
Localisation : le pont du Gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Rock80 le Lun 23 Nov - 22:41

Rafraîchissante cette Histoire des V7 même si, comme le soulignent Pec & Jules, la nouvelle génération n'a qu'une lointaine parenté avec l'ancienne qui évoluera en 850, puis 1000, puis en 1100, 1200, 1400, ...
Pec a écrit:
jules rms a écrit:v50, v65 et la série des névada.......

petite histoire des "small blocks"

suite...

Excellents articles, toute la filiations des cht'iotes Guzz', c'est exactement ce que je voulais retrouver Super
Il y a plein de choses que je croyais oubliées, mais qui me sont revenues à la mémoire (les culasses Héron...)
Quel mix de génie (la conception, la légèreté, le plaisir moteur) et de médiocrité Italienne (la rouille, les amortos de m...les joints qui fuient, l'électricité aussi...)
Un beau potentiel on va dire diablotin

Merci Jules.

V
Bah, en même temps, c'est ce qui m'a toujours fasciné depuis que j'ai entendu parlé de Moto-Guzzi puisque l'histoire la plus ancienne dont je me souvienne est celle d'une V65 Lario au milieu des années 80 dont le propriétaire parlait avec des étoiles dans les yeux quand il évoquait son génial moteur 4 soupapes (Une première sur un twin de série qui disait I love you quoique culbuté quand même  clown  ). Mais il jurait comme un charretier quand on lui parlait de l'idée fumeuse de Guzzi de mettre des roues de 16 sur une moto déjà très maniable fumeux
Tant que je l'ai vu, il n'a jamais pu se résoudre à remplacer les trop fragiles culasses à 4 soupapes qui bloquaient trop souvent la belle Lario au fond du garage à attendre des pièces à la disponibilité à la hauteur du succès de cette merveilleuse inconnue alors que la solution de facilité était de les remplacer par les indestructibles culasses à 2 soupapes de la SP ... mais tellement moins nobles  Rolling Eyes  
Et, pour moi, nombre de Guzzi évoquent ce subtil, trop subtil voire incompréhensible pour certains, mélange de pure tradition passéiste et de technologie visionnaire le tout lié par des innovations de bouts de ficelle et souvent joliment empaqueté  cadeau  

Sinon, Pec,  j'ai déjà entendu beaucoup - beaucoup, beaucoup enfin tout est relatif   Embarassed  - de Guzzistes pester contre des économies de bouts de chandelles, maudire les bouts de ficelles, s'employer à contourner des fonctions aléatoires, s'acharner à fiabiliser des points faibles ... mais jamais entendu un parler de médiocrité   No
avatar
Rock80

Messages : 457
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 54
Localisation : 88 - Épinal

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Pec le Mar 24 Nov - 3:38

Rock80 a écrit:Rafraîchissante cette Histoire des V7 même si, comme le soulignent Pec & Jules, la nouvelle génération n'a qu'une lointaine parenté avec l'ancienne qui évoluera en 850, puis 1000, puis en 1100, 1200, 1400, ...
Pec a écrit:
jules rms a écrit:v50, v65 et la série des névada.......

petite histoire des "small blocks"

suite...

Excellents articles, toute la filiations des cht'iotes Guzz', c'est exactement ce que je voulais retrouver Super
Il y a plein de choses que je croyais oubliées, mais qui me sont revenues à la mémoire (les culasses Héron...)
Quel mix de génie (la conception, la légèreté, le plaisir moteur) et de médiocrité Italienne (la rouille, les amortos de m...les joints qui fuient, l'électricité aussi...)
Un beau potentiel on va dire diablotin

Merci Jules.

V
Bah, en même temps, c'est ce qui m'a toujours fasciné depuis que j'ai entendu parlé de Moto-Guzzi puisque l'histoire la plus ancienne dont je me souvienne est celle d'une V65 Lario au milieu des années 80 dont le propriétaire parlait avec des étoiles dans les yeux quand il évoquait son génial moteur 4 soupapes (Une première sur un twin de série qui disait I love you quoique culbuté quand même  clown  ). Mais il jurait comme un charretier quand on lui parlait de l'idée fumeuse de Guzzi de mettre des roues de 16 sur une moto déjà très maniable fumeux
Tant que je l'ai vu, il n'a jamais pu se résoudre à remplacer les trop fragiles culasses à 4 soupapes qui bloquaient trop souvent la belle Lario au fond du garage à attendre des pièces à la disponibilité à la hauteur du succès de cette merveilleuse inconnue alors que la solution de facilité était de les remplacer par les indestructibles culasses à 2 soupapes de la SP ... mais tellement moins nobles  Rolling Eyes  
Et, pour moi, nombre de Guzzi évoquent ce subtil, trop subtil voire incompréhensible pour certains, mélange de pure tradition passéiste et de technologie visionnaire le tout lié par des innovations de bouts de ficelle et souvent joliment empaqueté  cadeau  

Sinon, Pec,  j'ai déjà entendu beaucoup - beaucoup, beaucoup enfin tout est relatif   Embarassed  - de Guzzistes pester contre des économies de bouts de chandelles, maudire les bouts de ficelles, s'employer à contourner des fonctions aléatoires, s'acharner à fiabiliser des points faibles ... mais jamais entendu un parler de médiocrité   No

On peut l'appeler comme on veut, mais les circuits électriques sous-dimensionnés, les amortos de mob', les trucs qui rouillent à la première pluie (et je ne parle pas des disques fontes, là, ça ne gêne pas vraiment parcequ'ils freinent, eux, au  diablotin moins!) les commodos en fer blanc, la finition et les montages aléatoires, ne sont pas à la hauteur du génie de conception et du plaisir que procurent ces montures.
L'exemple que tu donnes en es d'ailleurs la preuve: avoir une belle bécane au garage et ne pas pouvoir rouler à cause de culasses bâclées, c'est une des pires des situations pour un motard qui aime rouler (c'est un peu le but quand on possède une bécane, non?)

Cette médiocrité de fabrication n'était d'ailleur pas l’exclusivité des Guzzi dans les années 60, 70, 80... mais elle était largement partagée par l'industrie moto Italienne (Ducati, Laverda) et pas que!... L'industrie japonaise nous apporté des standards industriels qui ont fait du bien à la qualité générale de nos brêlons, et là j'enfonce une porte ouverte Cool

V

Pec

Messages : 1282
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 63
Localisation : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Benoît le Mar 24 Nov - 8:12

Pec a écrit:
Quel mix de génie (la conception, la légèreté, le plaisir moteur) et de médiocrité Italienne (la rouille, les amortos de m...les joints qui fuient, l'électricité aussi...)
Un beau potentiel on va dire diablotin

V
nono Ca, c'est pas la faute des italiens, mais celle des argentins ! Smile
avatar
Benoît

Messages : 970
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 46
Localisation : LYON

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Pec le Mar 24 Nov - 18:16

Benoît a écrit:
Pec a écrit:
Quel mix de génie (la conception, la légèreté, le plaisir moteur) et de médiocrité Italienne (la rouille, les amortos de m...les joints qui fuient, l'électricité aussi...)
Un beau potentiel on va dire diablotin

V
nono Ca, c'est pas la faute des italiens, mais celle des argentins ! Smile

Là je reconnais que t'es pas tord pour l'ère De Tomaso Surprised !

ps: pour être clair, je n'ai rien contre l'Italie bien sur, c'est juste les trucs qui tombent en panne qui m'ennuient!

V

Pec

Messages : 1282
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 63
Localisation : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Rock80 le Mar 24 Nov - 21:32

Benoît a écrit:
Pec a écrit:
Quel mix de génie (la conception, la légèreté, le plaisir moteur) et de médiocrité Italienne (la rouille, les amortos de m...les joints qui fuient, l'électricité aussi...)
Un beau potentiel on va dire diablotin

V
nono Ca, c'est pas la faute des italiens, mais celle des argentins ! Smile

Rhhhôôôô Shocked  C'est pas beau de dénoncer nono  

Mais, on peut se poser la question se savoir ce que serait devenue la SEIMM au milieu des années 70 dans une Italie au marché moto en pleine déconfiture alors que De Tomaso a secoué le cocotier et qu'il en est tombé, entre autres, les développement du Dr John qui aboutiront à la Daytona. Bon, pas forcément un succès commercial (probablement soufflé par l'exécrable gestion des projets à cette époque qui la feront sortir des chaînes après une certaine Ducati 851 - qui initie la lignée des twins Quattro Valvole à Bologne - alors qu'elle aurait pu la devancer de quelques années pale ) mais, en tous cas un regain d'énergie créatrice chez les Ingénieurs Maison (qui en profiteront aussi pour faire des conneries comme les roues de 16" rendant la Le Mans IV inconduisible tapelatete mais cela est une autre histoire).
avatar
Rock80

Messages : 457
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 54
Localisation : 88 - Épinal

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Lumix le Mer 25 Nov - 22:07

Bin,... j'ai tout lu, ... et j'ai tout lu !
Bravo pour ta documentation Benoit, pour vos commentaires Vincent et Thierry, on ressent les passionnés que vous êtes. accord
Faudra que j'aille en essayer une un jour, pour me rendre compte. vroom

PS : C'est quoi le sujet de la photo qui parlera à JPDN ?
avatar
Lumix
L'oeil et la plume

Messages : 1073
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 56
Localisation : Sannois (95) - Assimilé parigot quoi !

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Benoît le Jeu 26 Nov - 6:46

Lumix a écrit:
PS : C'est quoi le sujet de la photo qui parlera à JPDN ?
Sauf erreur de ma part, JPDN habitait rue Saint Maur dans sa prime jeunesse, non loin de la boutique/atelier de Charles Krajka.
Il me semble bien l'avoir entendu me raconter, les yeux émerveillés Smile , ses souvenirs du son caractéristique des Guzzi remontant la rue, avec à leur guidon, les mécanos de M. Krajka... 

JP, corrige moi si je me trompe ! Wink
avatar
Benoît

Messages : 970
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 46
Localisation : LYON

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Benoît le Jeu 26 Nov - 6:57

Rock80 a écrit:Bah, en même temps, c'est ce qui m'a toujours fasciné depuis que j'ai entendu parlé de Moto-Guzzi puisque l'histoire la plus ancienne dont je me souvienne est celle d'une V65 Lario au milieu des années 80 dont le propriétaire parlait avec des étoiles dans les yeux quand il évoquait son génial moteur 4 soupapes (Une première sur un twin de série qui disait I love you quoique culbuté quand même  clown  ). 
Je reconnais bien là le grand amateur de Brecht, et son "Opéra de quat'soupapes" vosgien... petard
avatar
Benoît

Messages : 970
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 46
Localisation : LYON

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Eric le Jeu 26 Nov - 10:05

...Et BMW dans tout ça ? ... Smile
Trêve de plaisanterie, je me suis régalé à te lire Benoit Super Vraiment de la bonne lecture study
avatar
Eric
Modo
Modo

Messages : 399
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 56
Localisation : SVDM

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  François le Jeu 26 Nov - 10:35

applaudi Moizaussi !
avatar
François

Messages : 1603
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 70
Localisation : Monts du Lyonnais

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Moustache7 le Sam 5 Déc - 13:25

Benoît a écrit:Le salon de Milan EICMA 2015 a été l’occasion de découvrir de nouvelles déclinaisons de la « petite » V7, ressuscitée depuis quelques années par la marque à l’aigle. 
Alors, pourquoi ne pas se pencher sur cette moto née en 1967, qui a marqué l’histoire de la moto en adoptant pour la 1ère fois le fameux V-twin transversal à 90° de Mandello del Lario ? Wink
Merci pour cette très complète rétrospective  Very Happy
avatar
Moustache7

Messages : 186
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 58
Localisation : Villejuif, Val de Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Bill Carbu le Ven 8 Jan - 19:14

Voila une Guzzi dont l'usine ferait bien de s'inspirer, sur base de V50, 150 kg et une quarantaine de cv, en Italie les amateurs de la marque la réclame équipée du nouveau moteur de 900cc.

Quelle belle réalisation Super





avatar
Bill Carbu

Messages : 1226
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 61
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Lumix le Sam 9 Jan - 7:40

Superbe !  toutfou
avatar
Lumix
L'oeil et la plume

Messages : 1073
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 56
Localisation : Sannois (95) - Assimilé parigot quoi !

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Twinkite le Sam 9 Jan - 8:10

À tomber par terre cette realisation youpi
avatar
Twinkite

Messages : 24
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 56
Localisation : Nogent sur Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Benoît le Sam 9 Jan - 8:29

C'est vrai qu'elle dilate la pupille cette guzette enduro coeurtete , mais doit pas falloir faire un quintal pour monter dessus, faute de casser la ligne générale... Smile

accord Bill
avatar
Benoît

Messages : 970
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 46
Localisation : LYON

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  erido le Sam 9 Jan - 12:34

Merci Benoit pour ce très bon historique sur la marque . Super
avatar
erido

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2015
Age : 55
Localisation : Agen même

https://sites.google.com/site/eridovoyages/

Revenir en haut Aller en bas

Guzzi ou Triumph

Message  gunthar le Dim 6 Mar - 12:21

Belle rétrospective. 
C'est marrant car la Guzzi me démange depuis un moment. 
J'ai d'ailleurs eu pas mal d'échanges avec l'excellent Benoit à ce sujet. Bonjour Benoit !
Bref, J'ai envisagé de remplacer la R12R par une Breva 1100 parce que je commençais à me lasser après 2 ans et puis j'ai laissé tomber : ma R12 est tellement accastillée et adaptée à mon usage (repose pieds abaissés, guidon relevé-reculé, gros top case RT, tablier, grand pare brise, longue portée sur pare cylindres, USB+12V, couvercles plats...)  que j'aurais eu du mal à adapter tout ça sur la Breva. 
L'autre solution trouvée pour me "délasser" de ma R12, ça a été la seconde moto, une plus petite. Un truc que je conseille à ceux qui en ont les moyens (et à ceux qui achètent du neuf = deux occasions, c'est mieux qu'une neuve). Quand on passe de l'une à l'autre, on redécouvre sa moto, ses qualités, ses défauts, le contraste, tout ça. 
Bref, j'étais parti sur une 750 Breva. J'ai essayé et ai trouvé ça trop petit pour moi (1,82). Mais sympa, bon châssis, bons freins, moteur réjouissant et amortisseurs de m....
Bilan, trop petit, trop mal fini (le contraste avec les grosses Guzzes est saisissant) bref pas pour moi. Après, j'ai essayé une Griso 1200. Fantastique. Le jour où j'ai les moyens de me payer une brèle "nue" rien que pour faire des virons d'une journée et ne jamais aller bosser avec, c'est ce que je prends. Un futur collector cette meule, et pas chère du tout : celle que j'avais essayée en décembre était négociable à 5500 € pour 6 ans et 20 000 bornes, avec distribution corrigée par le SAV. Mais impossible au quotidien. Or, avec deux gosses en bas âge, je roule peu le week end, surtout en semaine et en vacances. Avec souvent un mome derrière... Bref, la Griso, pas pour moi. 
Après, j'ai essayé une V7 II chez un concessionnaire. Mieux que la Breva, belle comme un coeur, super ABS, moteur encore mieux, mais amortisseurs en marbre (de Carrare ?) et toujours ce problème de taille : dessus, je me sentais comme un crapaud sur une Matchbox. Bref, pas pour moi...
Finalement, j'ai pris une Triumph Bonneville, autre vieille envie de l'époque ou j'avais des Kawa W 650 en 2ème moto et où les Bonneville étaient hors de prix. J'ai trouvé une affaire en or, une T100 2009 avec 34 000 km, des sacoches en cuir, des pots "anglais" à 5 500 € et j'ai la banane avec. Pour info, hors miracle sur le bon coin (comme celle que j'ai trouvée), une Bonneville c'est cher, ça tient mieux la cote qu'une BMW. 
Pour en revenir à la deuxième moto, c'est vraiment le truc à faire pour ne pas se lasser trop vite ni changer de motos tous les deux ans. Quand je prends la Triumph, je m'émerveille de son bruit grave et rockn'roll, de sa douceur, de sa finesse, de sa position racing (guidon bas LSL), de son bon caractère moteur, de son style. Et quand je reprends la R12R, je suis bluffé par son confort, son joli bruit de vieux hors bord, son peps, son allonge, sa rigueur, sa position de conduite géniale, ses aspects pratiques. Bref, si j'ai encore ma BM, c'est parce que j'ai une Triumph. Bizarre, non ?
Gunthar


Dernière édition par gunthar le Dim 6 Mar - 14:10, édité 1 fois

gunthar

Messages : 85
Date d'inscription : 16/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  alain resseguier le Dim 6 Mar - 13:51

bon ben je viens de tout lire...c'est long..mais c'est beau...
merci à tous les argumenteurs et approvisionneurs de ce post

alain

_________________
Amitiés et  Grand Soleil à Tous
ps:Les fôtes de moufles sont volontaires
avatar
alain resseguier

Messages : 2538
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 58
Localisation : Clarensac (30)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  jpdn le Dim 6 Mar - 16:52

Benoît a écrit:
Lumix a écrit:
PS : C'est quoi le sujet de la photo qui parlera à JPDN ?
Sauf erreur de ma part, JPDN habitait rue Saint Maur dans sa prime jeunesse, non loin de la boutique/atelier de Charles Krajka.
Il me semble bien l'avoir entendu me raconter, les yeux émerveillés Smile , ses souvenirs du son caractéristique des Guzzi remontant la rue, avec à leur guidon, les mécanos de M. Krajka... 

JP, corrige moi si je me trompe ! Wink
C'est bien ça, Benoit, j'habitais rue St Ambroise, qui fait le coin avec la rue St-Maur, à 200 m de chez Krajka.
Et de l'autre coté, il y avait l'avenue Parmentier, et les Ets Judenne, importateur Ducati...
Tout une époque prosterne
JP


PS je n'avais pas vu passer ce post. Super !
avatar
jpdn

Messages : 111
Date d'inscription : 09/10/2015
Age : 65
Localisation : 78 Septeuil

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  JeanDeNouste le Dim 6 Mar - 18:06

Eric a écrit:...Et BMW dans tout ça ? ... Smile
 

... Oui mais comme le dit un éminent Guzziste toulousain ... " Une bmw , ce n'est jamais qu'une Guzzi qui a les seins qui tombent !" ... à méditer !!! Very Happy
avatar
JeanDeNouste

Messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2015
Age : 60
Localisation : région toulousaine (Colomiers)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Benoît le Dim 6 Mar - 18:32

gunthar a écrit:Belle rétrospective. 
C'est marrant car la Guzzi me démange depuis un moment. 
J'ai d'ailleurs eu pas mal d'échanges avec l'excellent Benoit à ce sujet. Bonjour Benoit !
Bref, J'ai envisagé de remplacer la R12R par une Breva 1100 parce que je commençais à me lasser après 2 ans et puis j'ai laissé tomber : ma R12 est tellement accastillée et adaptée à mon usage (repose pieds abaissés, guidon relevé-reculé, gros top case RT, tablier, grand pare brise, longue portée sur pare cylindres, USB+12V, couvercles plats...)  que j'aurais eu du mal à adapter tout ça sur la Breva. 
L'autre solution trouvée pour me "délasser" de ma R12, ça a été la seconde moto, une plus petite. Un truc que je conseille à ceux qui en ont les moyens (et à ceux qui achètent du neuf = deux occasions, c'est mieux qu'une neuve). Quand on passe de l'une à l'autre, on redécouvre sa moto, ses qualités, ses défauts, le contraste, tout ça. 
Bref, j'étais parti sur une 750 Breva. J'ai essayé et ai trouvé ça trop petit pour moi (1,82). Mais sympa, bon châssis, bons freins, moteur réjouissant et amortisseurs de m....
Bilan, trop petit, trop mal fini (le contraste avec les grosses Guzzes est saisissant) bref pas pour moi. Après, j'ai essayé une Griso 1200. Fantastique. Le jour où j'ai les moyens de me payer une brèle "nue" rien que pour faire des virons d'une journée et ne jamais aller bosser avec, c'est ce que je prends. Un futur collector cette meule, et pas chère du tout : celle que j'avais essayée en décembre était négociable à 5500 € pour 6 ans et 20 000 bornes, avec distribution corrigée par le SAV. Mais impossible au quotidien. Or, avec deux gosses en bas âge, je roule peu le week end, surtout en semaine et en vacances. Avec souvent un mome derrière... Bref, la Griso, pas pour moi. 
Après, j'ai essayé une V7 II chez un concessionnaire. Mieux que la Breva, belle comme un coeur, super ABS, moteur encore mieux, mais amortisseurs en marbre (de Carrare ?) et toujours ce problème de taille : dessus, je me sentais comme un crapaud sur une Matchbox. Bref, pas pour moi...
Finalement, j'ai pris une Triumph Bonneville, autre vieille envie de l'époque ou j'avais des Kawa W 650 en 2ème moto et où les Bonneville étaient hors de prix. J'ai trouvé une affaire en or, une T100 2009 avec 34 000 km, des sacoches en cuir, des pots "anglais" à 5 500 € et j'ai la banane avec. Pour info, hors miracle sur le bon coin (comme celle que j'ai trouvée), une Bonneville c'est cher, ça tient mieux la cote qu'une BMW. 
Pour en revenir à la deuxième moto, c'est vraiment le truc à faire pour ne pas se lasser trop vite ni changer de motos tous les deux ans. Quand je prends la Triumph, je m'émerveille de son bruit grave et rockn'roll, de sa douceur, de sa finesse, de sa position racing (guidon bas LSL), de son bon caractère moteur, de son style. Et quand je reprends la R12R, je suis bluffé par son confort, son joli bruit de vieux hors bord, son peps, son allonge, sa rigueur, sa position de conduite géniale, ses aspects pratiques. Bref, si j'ai encore ma BM, c'est parce que j'ai une Triumph. Bizarre, non ?
Gunthar
Si c'est la T100 noire que j'ai en mémoire (évoquée ensemble), elle est splendide...Super 
C'est vrai que les Guzzi 1200 8V, du fait de leur désamour actuel (justifié ou non), constituent souvent de belles opportunités en occasion...accord


jpdn a écrit:
Benoît a écrit:
Lumix a écrit:
PS : C'est quoi le sujet de la photo qui parlera à JPDN ?
Sauf erreur de ma part, JPDN habitait rue Saint Maur dans sa prime jeunesse, non loin de la boutique/atelier de Charles Krajka.
Il me semble bien l'avoir entendu me raconter, les yeux émerveillés Smile , ses souvenirs du son caractéristique des Guzzi remontant la rue, avec à leur guidon, les mécanos de M. Krajka... 

JP, corrige moi si je me trompe ! Wink
C'est bien ça, Benoit, j'habitais rue St Ambroise, qui fait le coin avec la rue St-Maur, à 200 m de chez Krajka.
Et de l'autre coté, il y avait l'avenue Parmentier, et les Ets Judenne, importateur Ducati...
Tout une époque prosterne
JP


PS je n'avais pas vu passer ce post. Super !
Merci de cette confirmation JPDN, j'étais donc pas trop loin du compte...  Wink
avatar
Benoît

Messages : 970
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 46
Localisation : LYON

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  rouquin le Dim 6 Mar - 20:43

gunthar a écrit:Belle rétrospective. 
C'est marrant car la Guzzi me démange depuis un moment. 
J'ai d'ailleurs eu pas mal d'échanges avec l'excellent Benoit à ce sujet. Bonjour Benoit !
Bref, J'ai envisagé de remplacer la R12R par une Breva 1100 parce que je commençais à me lasser après 2 ans et puis j'ai laissé tomber : ma R12 est tellement accastillée et adaptée à mon usage (repose pieds abaissés, guidon relevé-reculé, gros top case RT, tablier, grand pare brise, longue portée sur pare cylindres, USB+12V, couvercles plats...)  que j'aurais eu du mal à adapter tout ça sur la Breva. 
L'autre solution trouvée pour me "délasser" de ma R12, ça a été la seconde moto, une plus petite. Un truc que je conseille à ceux qui en ont les moyens (et à ceux qui achètent du neuf = deux occasions, c'est mieux qu'une neuve). Quand on passe de l'une à l'autre, on redécouvre sa moto, ses qualités, ses défauts, le contraste, tout ça. 
Bref, j'étais parti sur une 750 Breva. J'ai essayé et ai trouvé ça trop petit pour moi (1,82). Mais sympa, bon châssis, bons freins, moteur réjouissant et amortisseurs de m....
Bilan, trop petit, trop mal fini (le contraste avec les grosses Guzzes est saisissant) bref pas pour moi. Après, j'ai essayé une Griso 1200. Fantastique. Le jour où j'ai les moyens de me payer une brèle "nue" rien que pour faire des virons d'une journée et ne jamais aller bosser avec, c'est ce que je prends. Un futur collector cette meule, et pas chère du tout : celle que j'avais essayée en décembre était négociable à 5500 € pour 6 ans et 20 000 bornes, avec distribution corrigée par le SAV. Mais impossible au quotidien. Or, avec deux gosses en bas âge, je roule peu le week end, surtout en semaine et en vacances. Avec souvent un mome derrière... Bref, la Griso, pas pour moi. 
Après, j'ai essayé une V7 II chez un concessionnaire. Mieux que la Breva, belle comme un coeur, super ABS, moteur encore mieux, mais amortisseurs en marbre (de Carrare ?) et toujours ce problème de taille : dessus, je me sentais comme un crapaud sur une Matchbox. Bref, pas pour moi...
Finalement, j'ai pris une Triumph Bonneville, autre vieille envie de l'époque ou j'avais des Kawa W 650 en 2ème moto et où les Bonneville étaient hors de prix. J'ai trouvé une affaire en or, une T100 2009 avec 34 000 km, des sacoches en cuir, des pots "anglais" à 5 500 € et j'ai la banane avec. Pour info, hors miracle sur le bon coin (comme celle que j'ai trouvée), une Bonneville c'est cher, ça tient mieux la cote qu'une BMW. 
Pour en revenir à la deuxième moto, c'est vraiment le truc à faire pour ne pas se lasser trop vite ni changer de motos tous les deux ans. Quand je prends la Triumph, je m'émerveille de son bruit grave et rockn'roll, de sa douceur, de sa finesse, de sa position racing (guidon bas LSL), de son bon caractère moteur, de son style. Et quand je reprends la R12R, je suis bluffé par son confort, son joli bruit de vieux hors bord, son peps, son allonge, sa rigueur, sa position de conduite géniale, ses aspects pratiques. Bref, si j'ai encore ma BM, c'est parce que j'ai une Triumph. Bizarre, non ?
Gunthar

J'aime bien avoir 2 ou 3 vieux brélons dans le garage + un truc sérieux que quand tu en ras le bol de bricoler hop direct la road !!!
avatar
rouquin

Messages : 1311
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 50
Localisation : La Cadière d'Azur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Benoît le Dim 25 Juin - 19:35

La saga V7 continue avec la commercialisation, cette année, de la V7 III. 
Fer de lance de la firme de Mandello del Lario par ses ventes, elle bénéficie, fort logiquement, de toutes les attentions des décideurs de la marque.
Si l'esthétique générale évolue très peu, les parties cycle et moteur ont été profondément modifiées, notamment pour permettre le passage à la norme antipollution Euro 4.


Evolution 2017

- partie avant du cadre complètement revue et renforcée + nouvelle géométrie (dynamisme, maniabilité et stabilité améliorés),
 
- nouveaux amortisseurs Kayaba réglables en précontrainte (qualité supérieure pour plus de progressivité et de contrôle),
 
- assise plus confortable (notamment pour les plus grands) grâce au repositionnement des repose-pieds plus bas et avancés,
 
- selle plus basse (770mm) et nouveaux repose-pieds en aluminium forgé,
 
- culasses, pistons et cylindres en aluminium totalement nouveaux,
 
- système d'échappement nouveau équipé de collecteurs doublé (pour améliorer l’isolation thermique),
 
- puissance maximale en augmentation (52 CV), couple 60 Nm à 4.900 tr / min,
 
- version bridée, disponible pour les permis A2,

- rapport première et sixième vitesse modifiés (pour tirer le maximum de couple et de puissance du moteur).






V7 III STONE (2017)
bicylindre en V 4 temps à 2 soupapes par cylindre
refroidissement par air
Cylindrée 744 cm3 
Puissance 52 ch à 6 200 tr/min
Couple 60 Nm à 4.900 tr/min
Poids à sec  189 kg



V7 III SPECIAL (2017)


V7 III 50 ANNIVERSAIRE (2017)


V7 III RACER (2017)


Tout ceci va dans le bon sens, mais s'il vous plaît, M. Guzzi, encore un petit effort  : adoptez le moteur de la V9 (850 cm3 pour plus de couple), des jantes à rayon tubeless.......et je signe le bon de commande d'une Spécial ! cheers .
En ajoutant une paire de silencieux de M. Mistral youpi  et une paire de sacoches "Junior" de chez M. Hepco, sûr que ma nostalgie Griso, toujours bien présente Rolling Eyes , se dissiperait avec cette jolie petite routière  Super .
La V7, c'est un autre plaisir de faire de la moto, plus apaisé dans la conduite accord , mais si particulier, grâce à l'intemporel V2 face à la route... coeurtete .
avatar
Benoît

Messages : 970
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 46
Localisation : LYON

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Ghost Dog le Dim 25 Juin - 21:08

Tiens, y'a d'autres fans de Guzzi par ici  !   Smile
avatar
Ghost Dog

Messages : 72
Date d'inscription : 22/06/2017
Age : 46
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  François le Lun 26 Juin - 5:59

Merci Benoit.
Je viens de passer un week-end savoyard avec des guzzistes.
Et découvert (avec les yeux et les oreilles seulement) une vraiment très séduisante V7-III Stone. Un pote à l'Aindien !
Ma seule interrogation serait l'aptitude au duo "lourd".
avatar
François

Messages : 1603
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 70
Localisation : Monts du Lyonnais

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Benoît le Lun 26 Juin - 7:04

François a écrit:Merci Benoit.
Je viens de passer un week-end savoyard avec des guzzistes.
Et découvert (avec les yeux et les oreilles seulement) une vraiment très séduisante V7-III Stone. Un pote à  l'Aindien !
Ma seule interrogation serait l'aptitude au duo "lourd".
coucou  François,

Les modifications du cadre et de la géométrie sont censées (dixit le constructeur) améliorer le comportement de la moto, notamment en duo.
Je pense, néanmoins, que le duo ne peut rester qu'occasionnel sur cette moto, de par ses capacités limitées côté moteur (puissance et couple), et quand bien même, on lui ajouterait des amortisseurs de qualité (Fournales, Bitubo,...). Ou alors, il ne faut pas être trop pressé pour effectuer un dépassement, surtout en montagne...petard

L'essai routier (que je n'ai pas encore effectué) reste la meilleure solution pour se faire une idée plus précise sur la question...Wink

accord
avatar
Benoît

Messages : 970
Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 46
Localisation : LYON

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga des V7

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum